La Saint Vincent Tournante : qu’est-ce que c’est ?

Saint Vincent tournante

La Saint Vincent Tournante, en bref

La Saint Vincent Tournant est une fête viticole qui est organisée chaque année dans un village viticole différent en région Bourgogne.

Les origines de la Saint Vincent Tournante

Il faut remonter au Moyen Age pour retrouver les origines de cette fête.

À cette époque, des sociétés de secours mutuels se créent en Bourgogne. Ces sociétés, ou confréries, mettaient leur travail et leurs outils en commun afin de créer un fond de soutien aux viticulteurs.

Dans le cas où un propriétaire tombait malade ou était en incapacité de travailler son domaine, cette société intervenait pour l’aider. D’une manière moderne, nous pourrions dire que ces sociétés représentaient la sécurité sociale des viticulteurs de l’époque.

De plus, Saint-Vincent est l’un des saints patrons des vignerons et symbolise la solidarité entre vignerons. Chaque confrérie Saint-Vincent avait alors l’habitude de faire circuler la statue de Saint Vincent d’un village à un autre. Cette coutume a petit à petit disparu avec le déclin du sentiment religieux.

La renaissance

Mais le 22 Janvier 1938, sous l’impulsion de la confrérie des chevaliers du Tastevin, la tradition va renaître sous la forme de la fête de la Saint Vincent Tournante.

Cette fête a été organisée à Chambolle-Musigny. À l’époque, elle n’a rassemblé que six différentes confréries.

Mais avec les années, cette fête s’est institutionnalisée et est devenue un événement important pour la région de Bourgogne.

La fête a été organisée en 1939 puis interrompu jusqu’en 1947. Depuis lors, elle est organisée chaque année (le dernier weekend de Janvier) dans un village viticole différent.

L’engouement

Le village choisit pour l’organisation de la fête complète le nom de la fête.
Par exemple, si elle est organisée à Saint-Martin-Sous-Montaigu on parlera de la fête de la Saint Vincent Tournante de Saint-Martin-Sous-Montaigu.

Avec le temps, la fête a rassemblé de plus en plus de confréries.
Les 6 premières confréries de 1938 sont passées à 53 en 1965, à la fête de Chorey-les-Beaune. En 2019, à Vézelay, elles étaient 100.

Cette augmentation s’accompagne d’une participation très soutenue et d’un budget parfois très important.
Le pic est atteint au début des années 2000 où la fête rassemble entre 100 000 et 200 000 personnes avec un budget qui dépasse le million d’euros.

Les préparatifs de la fête

Le village sélectionné pour recevoir la fête travaille aux préparatifs pendant des mois. Puisque cette opportunité ne se représentera pas avant plusieurs décennies, l’idée est de marquer le coup.

Des fleurs, des panneaux et tous types de décorations sont ainsi installés en l’honneur du vin et de Saint Vincent. Une fois les préparatifs faits, de nombreux bénévoles s’activent durant le weekend de la fête pour organiser et maintenir l’animation dans le village.
Des saynètes sont préparées pour être jouées afin de faire vibrer la fibre historique de la fête.

Le déroulement

Aux entrées du village se trouvent des stands où les personnes peuvent acheter un kit de dégustation.
Ce kit comprend des tickets qui, une fois échangés, permettront de goûter les vins et de se restaurer pendant la durée de la fête.

Le moment fort du weekend est sans doute l’ouverture de la fête.
Après avoir déjeuné ensemble, les différentes confréries de Bourgogne défilent avec leurs bannières et signes distinctifs (statue de leur saint, etc.) dans le village.

La statue de Saint Vincent est apportée dans le village organisant la fête depuis celui qui l’avait précédemment accueillie. Une messe y est généralement organisée.